1er Mai insoumis à La Rochelle

Cette année, dans le cortège du 1er Mai, qui a rassemblé près d'un millier de manifestants à La Rochelle, on a pu voir le muguet, mais aussi, les Phi, symbole de la France Insoumise, fleurirent ! Nous étions une cinquantaine de La Rochelle et de l'Île de Ré à défiler aux côtés de notre candidat pour les législatives, Cédric Ruffié. Le pouvoir par et pour le peuple, tel est notre cheval de bataille. Les triangles rouges emblèmes de nos deux combats, la lutte contre l'extrême droite et celle pour les droits des salarié.e.s, se sont raccrochés aux boutonnières.

 

Un 1er Mai sous le signe de la lutte contre l'extrême droite et de l'ultralibéralisme.

Triangle rouge des manifestants du premier Mai et des déportés communistes sous la seconde guerre mondiale

En 1890, les premiers manifestants du 1er Mai arboraient à leur boutonnière un triangle rouge. Pour revendiquer leur droit à vivre et non plus à survivre, ils demandaient : 8 heures de travail, 8 heures de sommeil et 8 heures de loisirs. Lors de la Seconde Guerre Mondiale, les SS ont utilisé le triangle rouge pour distinguer les opposants politiques, les objecteurs de conscience dans les camps nazis. En Belgique, il est devenu par la suite le symbole de la résistance aux idées de l'extrême droite. Offert par un syndicaliste belge à Jean-Luc Mélenchon, le triangle rouge est pour les insoumis.e.s l'emblème de ces deux luttes combinées : la montée des idées du Front National en France et la trace des combats ouvriers du passé.

 

L'atmosphère de ce 1er Mai, qui a eu lieu une semaine après le premier tour de l'élection présidentielle, était donc très particulière. En effet, Marine Le Pen, candidate du Front National, est arrivée deuxième au second tour de l'élection présidentielle avec 21,30% à seulement 977 833 voix derrière Emmanuel Macron, le candidat d' En Marche, portant un projet ultralibéral de la disparition progressive des services publics au profit du privé et d'une ubérisation massive de la société.

 

L'excellente campagne que nous avons menée, sur le terrain comme sur internet, le score de 19,6% et les 7 060 885 voix de nos électeur.trice.s, (soit à 600 000 voix d'écart environ avec le FN) montre que nous avons su drainer une partie des voix du Front National grâce à l'Avenir en Commun, un programme solide répondant aux enjeux économiques, sociaux, écologiques de cette deuxième décennie du vingt-et-unième siècle sans agiter la peur et la haine de l'autre. Nous nous sommes positionnés dès le départ en barrage contre le FN qui avance plus que jamais masqué, s'auto-proclamant la voix d'un peuple français. Contre la dédiabolisation de ce mouvement extrémiste, nous avons su mener une campagne d'information, grâce notamment à l'Observatoire Insoumis, en mettant à jour les faux-semblants d'un parti xénophobe qui, sous couvert de lutter pour les droits sociaux, entend poursuivre la même exploitation des uns par les autres, des bons français par les bons français. Face au risque, plus que jamais présent, de l'arrivée de l'extrême droite au pouvoir, notre discours est clair : pas une voix ne doit aller au Front National.

La France Insoumise : une nouvelle gauche citoyenne.

Les résultats du premier tour de l'élection présidentielle démontrent une chose essentielle : l'émergence d'un mouvement citoyen en France. Notre programme, construit à partir de nombreuses contributions de femmes et d'hommes de la vie civile, repose sur cette idée centrale que la politique doit être avant tout exercée par le peuple et pour le peuple. Le chantage exercé par Emmanuel Macron qui exige un vote de ralliement et non uniquement un vote barrage est l'exemple même de l'essoufflement de la Vème République, de la Monarchie Présidentielle. Aucun des deux candidats n'a su rassembler la majorité des français dans les urnes, le ou la prochain.e président.e n'aura donc pas la légitimité même de la majorité pour gouverner et appliquer son programme. De plus, l'article 16 de la Constitution qui confère au ou à la futur.e. président.e. de la République un temps les pleins pouvoirs est un aberration faisant des urnes le reflet d'une peur légitime plus que de l'expression d'un choix politique. Les menaces d'un projet passé par ordonnances dans le courant de l'été, et notamment concernant le code du travail, fait tout autant frémir. 

 

Heureusement, la Vème République dispose de quelques garde-fous, à commencer par l'Assemblée Nationale. Forts de nos 19,6% et des nombreuses circonscriptions que nous avons remportées (consulter les résultats de la 1ère circonscription de Charente Maritime), nous nous posons en opposition au futur Gouvernement. Une alternance est possible, notre programme et vos voix peuvent toujours être entendues !

 

C'est ainsi, que ce 1er Mai, nous étions dans les rues de La Rochelle aux côtés de manifestants, citoyen.ne.s, syndicats et autres forces politiques pour défendre les intérêts des salarié.e.s plus que jamais menacés par ce second tour. Contre l'extrême droite et contre l'ultralibéralisme, la France insoumise.

 

Une insoumise.

Écrire commentaire

Commentaires : 0